96h de folie au Carnaval de Rio

Mes voyages

Alors que la date du carnaval de Rio devait approcher, je me souviens…

J’étais arrivée par hasard dans l’auberge du Gorilla Hostel à Mendoza. Tout ce que je voulais, c’était me reposer and chill…

Cette auberge de jeunesse était magique. C’était comme une grande maison, immense même. Elle disposait d’un grand jardin et d’une piscine et de deux étages. On se sentait chez soi…

Je suis arrivée que je me posais sur le canapé en attendant qu’on m’accueille. Jusqu’à ce que je rencontre cette jolie réunionnaise aux yeux bleus magnifiques, Doriane.

Le courant est vite passé entre nous. Je me rappelle qu’on était là à discuter de nos vies, de nos voyages. C’était comme naturel. Vous savez, c’est ce genre de rencontre, tu ne sais jamais quand tu reverras la personne, que tu vis à 100 à l’heure les moments. Elle était dans une passe assez difficile et je n’avais qu’une seule envie, lui remonter le moral et lui montrer la voix de la pensée positive.

Je devenais alors sa coach personnelle à lui partager mes expériences de vie, mes lectures, ma vision de la vie.

Après 2 ans à parcourir le monde seule en sac à dos, pour découvrir une autre manière de vivre et de faire, j’ai eu envie de montrer aux femmes que voyager solo est à la portée de toutes. 

Top 3 articles

1/ Prof, pourquoi Medellin ?
2/ le jour où j’ai décidé de partir seule
3/ Le fil rouge de mi vida loca

Argentine, On crée donc une connexion particulière. Et on décide d’aller ensemble sur un coup de tête au Carnaval de Rio. Cette idée me trottait déjà dans la tête depuis quelques mois et nos projets étaient alors en cohésion, il me manquait ma covoyageuse pour y aller !

On travaille ensemble deux semaines dans l’auberge où elle a fini par me recruter (loin de là mon objectif de base !). Puis je finis par en partir quelques jours avant elle. J’en profite pour visiter le nord de l’Argentine, aux alentours de Córdoba, où Che Guevara vécut d’ailleurs.

Mon plan à moi était de remonter en bus tout le nord du pays et d’arriver à Buenos aires, la capitale. De là, je voulais prendre un bateau et arriver en Uruguay, pays dont on parle trop peu. Puis continuer et prendre le bus jusqu’à Rio de Janeiro au Brésil.

Oui, c’est bien ce que j’ai fait. Et pourtant personne ne me conseillait ce plan, comme quoi, toujours s’écouter ! Car ce plan était le plus excitant de mon voyage.

Doriane est partie elle de son côté, elle avait rendez-vous aux Chutes d’Iguaçu à telle date. Oui, là-bas, en voyage, on ne se donne pas des rendez-vous cafés… mais dans des endroits fabuleux et à 10 000 lieux de nous !

Munie de mon sac à dos, je débute donc mon périple de voyageuse solo jusqu’à Rio de Janeiro ! Je vous ferais un article spécial road trip pour celui-là, car il est mémorable et j’ai très envie de le partager avec vous.

 

Deux semaines de vadrouille et nous revoilà à nouveau réunies à RIOOOO ! Qu’est-ce que je me sentais alignée avec ma vie à ce moment-là. J’étais au bon endroit avec les bonnes personnes. Cette route m’était destinée. Ce n’est pas la première fois que j’en avais rêvé. Et arriver seule jusqu’à destination, c’est juste que du Bonheur. Comme une ascension d’un sommet presque !

Je rejoins Doriane, mais pas que, un autre voyageur qu’elle a rencontré sur la route et un ami à elle. Et moi-même, je retrouve celui qui m’a remplacé dans ma coloc à Bordeaux et son super pote ! Une bonne tribu… tous prêts à découvrir THE carnaval ! Ready ?

LE carnaval de RIO, on Y FAIT QUOI ?

La fête, ben oui, quoi d’autre ? Premièrement, tu achèteras ton déguisement dans la rue. Oui, qui dit carnaval dit habits de fête ! Et dans tout Rio, tu trouveras un tas de vendeurs ambulants et pour tous les goûts (cf. notre déguisement !). Secundo, tu goûteras à la caïpirinha servie à gogo dans les ruelles. Tercero, tu chercheras les blocos, soit l’endroit où tu fais la fête dans la rue !

Tu n’as qu’à suivre la foule et tu trouveras. Quatrièmement, tu te prendras quand même un ticket pour aller au Sambódromo ! Là où tu vois les chars décorés magnifiquement et les belles danseuses. Nous avions acheté des tickets à un vendeur dans la rue à prix très compétitif. Nous sommes restés 4 heures à regarder ce défilé extraordinaire !

 

Puis bien sûr, tu visiteras Rio, tu te prélasseras sur les plages de Copacabana et Ipanema, tu monteras au pain de sucre, admirer le coucher du soleil, tu iras voir le Monte Cristo… et tu te feras pote à des brésiliens of course ! Succomberas-tu à leur charme ?, car de doux baisers, ils voudront t’en donner, leur réputation n’est plus à faire.

Bien entendu, tu feras aussi attention à tes affaires personnelles (petit clin d’œil aux garçons). Les bijoux et téléphones portables, tu cacheras ! Mon astuce ? Une pochette secrète sous la ceinture. Et en groupe, tu resteras. Évite de te perdre et le tout ira bien pour toi !

Après 2 ans à parcourir le monde seule en sac à dos, pour découvrir une autre manière de vivre et de faire, j’ai eu envie de montrer aux femmes que voyager solo est à la portée de toutes. 

Top 3 articles

1/ Prof, pourquoi Medellín ?
2/ le jour où j’ai décidé de partir seule
3/ Le fil rouge de mi vida loca

Ah et aussi, tu goûteras à la cuisine locale, des tapiocas, la feijoada, le plat traditionnel garni de haricots, pieds, queues et oreilles de porc, saucisse, bœuf, riz et de la farine de manioc ! Délicieux… et des fruits exotiques en quantité !

On a aussi eu la chance d’assister à une soirée privée spéciale carnaval, ne me demandez pas où. On s’est faites emmener par la gérante de notre auberge de jeunesse, et c’était la folie ! L’endroit local par excellence…

On sera restées au total 4 jours, et 4 jours sans dormir, ce n’est déjà pas si mal. Car le Carnaval ne dort jamais… Nous avions réservé notre auberge en plein centre à Lapa un peu à la dernière minute. Et comment dire à 40 euros la nuit, quelques jours étaient suffisants. Bref, 96 heures de folie, de quoi créer des souvenirs à jamais graver dans nos mémoires…

Merci à toute l’équipe, en espérant pouvoir faire la prochaine fois le Carnaval de Barranquilla en Colombie !

@Melsolotravel

Nouvelle ici ?

Et si tu commençais par ces articles-là :

Je me souviens de ce jour-là. C’était une magnifique journée, je venais de passer la journée aux chutes d’Iguaçu…

Mes étudiants me répètent sans cesse cette question. Pourquoi la Colombie, pourquoi ici ?

À la sortie du bac, on se pose tous la question : quel métier ais-je envie de faire ?